Ernesto Sánchez, Superior general

El nuevo comienzo ya ha comenzado
H. Ernesto Sánchez, Superior general



 

FMSI

Conectarse

Hermanos maristas

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

Foto de hoy

Italia: Comunidades Internacionales para un Nuevo Comienzo Lavalla200>, Siracusa

Hermanos maristas - Archivo de fotos

Archivo de fotos

 

Últimas novedades

Archivo de novedades

 

Calendario marista

16 diciembre

Santos: Adelaida, Valentín, Eusebio
1845, Mons. Epalle muere en la isla de San Cristóbal (Oceanía)

Calendario marista - diciembre

Hermanos fallecidos

 
2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017

H. Fernand Ouellet

 Fecha de la muerte: 17/11/2017
Lugar: Canadá, Haut Richelieu
Provincia: Canada
Edad: 94FMS
Leer el documento enviado por la Provincia


Le frère Provincial de la Province du Canada et la Communauté des Trois Violettes ont le regret de vous informer du décès de Frère Fernand Ouellet (Frère Antonio-Benoît) décédé à l’hôpital du Haut Richelieu le vendredi, 17 novembre 2017 à l’âge de 94 ans et dans sa 77e année de vie religieuse.

Une image : « Un chêne vient de tomber… ». À 94 ans, la démarche ralentie peut-être, mais encore avec toute sa prestance, et surtout toute sa lucidité, notre frère Fernand, doyen de la Province mariste, semblait pouvoir nous rester encore longtemps : la nature – et peut-être le Seigneur – en ont décidé autrement. Des problèmes de reins et des complications pulmonaires l’ont emporté en quelques jours.

Homme discret de nature, ce n’est que par les données du secrétariat que l’on connaît quelque peu son curriculum comme religieux mariste. Il commence sa carrière d’enseignant en 1943 qu’il poursuivra au Québec jusqu’en 1959, travaillant dans différentes écoles de la Province. En 1959, à sa demande, il part pour l’Afrique rejoindre son oncle, le frère Ernest Ouellet, l’un des fondateurs de la mission mariste en Afrique Australe. Le frère Fer-nand y oeuvrera durant 25 ans : Rhodésie – devenue Zimbabwe – et Zambie. Ses talents et sa capacité d’adaptation lui ouvriront les portes de presque toutes les maisons maristes dans ces deux pays. L’administration générale, à Rome où il passera 12 ans au cours de deux stages, profitera aussi de ses connaissances administratives au niveau de l’Institut. Rentré définitivement au Canada en 1996, il conti-nuera d’aider à l’économat provincial jusqu’à une retraite bien méritée à l’Hermitage et aux Trois Violettes.

Fernand était d’un abord facile, d’humeur égale : affable, souriant, d’un humour subtil. À son contact, on sentait l’expérience qui savait créer le bon esprit dans son milieu de vie. En ce sens, Fernand était un confrère avec qui il a fait bon vivre : un frère comme Champagnat les aimait… Il laisse au milieu de nous le souvenir revivifiant d’un homme au coeur et à l’esprit ouverts. (GH)