Inicio > Noticias > Hermanos fallecidos > H. Lassablière

Sínodo sobre los jóvenes

 


 



 


Conectarse

Hermanos maristas

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

Foto de hoy

Fiyi: Comunidad del Marcellin Centre, Suva

Hermanos maristas - Archivo de fotos

Archivo de fotos

 

Últimas novedades

 


Llamadas del XXII Capítulo General



FMSI


Archivo de novedades

 

Calendario marista

19 octubre

Santos Pedro de Alcántara, Pablo de la Cruz, Juan Brébeuf

Calendario marista - octubre

Hermanos fallecidos

 
2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018

H. Pierre Lassablière

 Fecha de la muerte: 19/06/2018
Lugar: Francia, Saint Genis-Laval
Provincia: LHermitage
Edad: 74FMS
Leer el documento enviado por la Provincia


Le Seigneur a accueilli dans la paix de sa maison Frère Pierre LASSABLIÈRE décédé le mardi 19 juin 2018, à l’âge de 74 ans, dont 57 ans de profession religieuse.

Le Frère Provincial des Frères Maristes, les Frères de la Province L’Hermitage, la communauté de Saint Genis-Laval, sa famille et ses amis, vous invitent à les rejoindre par la prière. La messe de funérailles sera célébrée le vendredi 22 juin 2018, à 15h00, à la chapelle du Montet, suivie de l’inhumation au cimetière de la communauté.

Pierre naît le 26 novembre 1943, à St Symphorien-sur-Coise (69), de parents cultivateurs établis dans le village voisin de Coise où il va fréquenter l’école des Frères, avant d’entrer au juvénat de St Genis-Laval en 1954. Considéré comme un bon élève, il fait partie des latinistes. Après le postulat-noviciat en 1958-60, il est admis à faire sa première profession, le 15 août 1960. C’est au bout de trois ans de scolasticat qu’il acquiert le baccalauréat section mathématiques.

De 1963 à 1965, il est adjoint d’enseignement à Mâcon (Ozanam), collège jusque-là diocésain, dont l’institut vient de prendre la direction. Puis vient le temps du Service national qu’il effectue à Damas (1965-1967), comme professeur. Il y sera témoin des bombardements israëliens de la Guerre des Six Jours. À son retour, après sa profession perpétuelle, le 15 août 1968, il rejoint la communauté de Feillens (Ain) en tant qu’adjoint d’enseignement. En 1972, après six mois de second noviciat à Velletri, (près de Rome, en Italie), il est nommé au Russey (Doubs) où il assure la direction de l’école pendant trois ans. En 1975, il accepte la proposition d’aller à Bangui (RCA), comme professeur ; mais il n’y reste qu’un an. Il rejoint le collège de Cluses (Haute-Savoie), et il y exerce pendant sept ans.

Puis il est nommé à Saint Martin-en-Haut, comme directeur d’école, fonction qu’il assure pendant sept ans, jusqu’en 1983, pour céder la place à une directrice laïque. Il redevient professeur de mathématiques au collège de Saint Didier-sur-Chalaronne jusqu’en 2004. Durant ce séjour de treize ans, il est éprouvé par de sérieux problèmes de santé, notamment cardiaques. Il est alors nommé à Saint Genis-Laval (Le Montet) où, dans un premier temps, il participe à l’animation de la maison, s’occupant notamment de conduire les Frères dans les différents hôpitaux pour des consultations.

À partir de 2015, il commence à faire face à un cancer qui le contraint à subir une longue succession de traitements, avant d’avoir raison de ses forces.